Skip to: site menu | section menu | main content

Interactif Agriculture

Bretagne Pays de Loire Nov 2016

        Compte rendu de la réunion régionale du 15 novembre 2016
         À Rennes
 
 
Etaient présents : J.M. Bodet, H. Bouchet, G. Cabon, J. Dagorn, B. Gaillard, A. Geffroy, C. Girard, V. Laffon, G. Laudren, J. Le Bohec, D. Mathiot, J.Y. Merrien, A. Morel, A. Moureaud, J. Thierry, B. Verlynde, ainsi que Philippe Augeard, nouveau retraité de la CRAB, intervenant sur ses impressions de Madagascar.
Etaient excusés : D. Grastilleur, L. Jestin, B. Jouan, M. Le Boudec, C. Plai, L. Primot,
 
L’ordre du jour s’est déroulé comme prévu : une matinée consacrée à l’innovation agroalimentaire et l’après midi à la réunion d’Interactif.
 
 
L’INNOVATION AGROALIMENTARE :
 
            Avec tout d’abord Jean Luc Perrot, directeur du pôle de compétitivité « VALORIAL » :
 
 - Une sélection des transparents présentés en pièce jointe permet de saisir l’esprit et le contenu de son intervention.
   -Quelques idées fortes à retenir : -Le secteur des IAA se tertiarise
                                                       - Elles doivent coller aux évolutions rapides des habitudes de consommation des nouvelles générations
                                                       - Le pilotage de l’innovation devient essentiel
                                                       - L’innovation c’est le pont entre la RetD, le marketing, l’instinct, l’imagination produit et le courage industriel (A. Riboud)
                                                      - Cette conception est transversale à l’entreprise et est encore peu répandue
                                                      - Il faut mettre le consommateur et l’usager au centre des préoccupations
                                                      - Les réseaux sociaux créent de l’interaction en boucle et les « pairs » remplacent les « experts »
                                                      - Les projets collaboratifs labellisés par Valorial sont nombreux et divers et boostent les IAA
                                                      -Les moyens financiers existent pour soutenir ces dynamiques
 
 
       Avec ensuite Freddy Thiburce, directeur général du « CENTRE CULINARE CONTEMPORAIN »
 
 
       C’est une application concrète et ambitieuse de Valorial et de ses réflexions sur l’innovation. C’est un laboratoire culinaire centré sur les USAGES, au service des entreprises, des professionnels de la cuisine et des consommateurs.
 Employant plus de 30 collaborateurs, son financement est maintenant assuré par des entreprises et des prestations (projets collaboratifs, conseils, centre d’affaires et évènements).
 
C’est d’abord une plate- forme d’innovation culinaire associant les acteurs de la filière du « MANGER ». La méthodologie associe l’exploration des usages, la cocréation, l’expérimentation et le marketing.
 
Un restaurant d’application fait partie de l’ensemble et nous y avons très bien déjeuné !
 
 
 
 
La réunion d’INTERACTIF
 
1-    L’assemblée générale de juin dernier à La Rochelle
 
 
      A. Moureaud en dresse un rapide compte-rendu ; il signale notamment l’exposé de Mr medhi SINE d’Arvalis sur le bing data, exposé jugé intéressant par les participants. Cet exposé doit bientôt se trouver sur le site.
    La discussion permet aussi de signaler le livre passionnant de J.M. Seronie sur le big-bang agricole.
 
 
2-    Les chantiers nationaux : Agrimonde et le Groupe de Pilotage sur l’évolution de l’agriculture française.
 
Agrimonde : Le diaporama à la disposition des conférenciers est réactualisé chaque année ; la prochaine séance a lieu le 30 novembre et est particulièrement consacrée aux semences en Afrique de l’Ouest.
 
Ceci s’inscrit dans le droit fil de notre réunion de St Nazaire quand nous avions décidé d’approfondir cette question.
C’est un agroéconomiste de FARM qui interviendra, dans le prolongement du forum électronique entre compétences françaises et africaines qui a eu lieu au printemps dernier.
Le contenu de cet exposé et ce que nous pouvons en tirer sera communiqué ultérieurement.
 
C’est l’occasion pour J. Thierry de relater la dernière conférence au SPACE, organisée par AFDI en relation avec Madagascar, avec l’exemple pertinent de la zone légumière bretonne qui, à travers l’OBS (organisation bretonne de sélection) crée ses propres variétés en assure le financement et la diffusion.
 
J. Le Bohec en complément rappelle les activités d’ACTION CONTRE LA FAIM en direction des collégiens et l’occasion donnée de les sensibiliser et de valoriser tout ou partie du diaporama.
 
 
Le groupe de pilotage :
 
Bernard Gaillard en détaille les activités :Il a d’abord le rôle de gérer et piloter l’association et de coordonner les différentes activités.
 
Il réfléchit par ailleurs aux évolutions de l’agriculture française ; après le dossier « Les signaux faibles » disponible sur le site c’est maintenant le chantier de la durabilité qui est ouvert dans le prolongement des réflexions de J.Bordes (directeur R&D d’Arvalis).
 
Les thématiques suivantes sont examinées : ressources non renouvelables, attentes de la société, stabilité de la production, fertilité des sols, financement et historique.
 
 
 
3-Les diaporamas de G.Laudren :
 
          Il informe le groupe que le diaporama intitulé « OU VA L’AGRICULTURE FRANCAISE » rencontre un certain succès auprès des UTL et d’associations diverses.
 
Il indique qu’il prépare actuellement une autre conférence, à la demande de l’UTL de BRUZ, sur « LES CRISES AGRICOLES ET LES ENJEUX POUR LA BRETAGNE ».
 
 
 
4-Témoignage sur une découverte récente de l’agriculture malgache :
 
   Ph. Augeard, de retour d’un voyage AFDI livre ses impressions. Elles se résument à 4 grands points :
 
                         -un état qui a tout pour réussir et où rien ne marche
                         -des programmes de développement pourtant nombreux et variés
                         -un travail remarquable de l’AFDIP dans la zone explorée
                         -56% des habitants vivent dans l’extrême pauvreté !
 
Sur le premier pont il note un état inexistant et corrompu, l’absence de cadastre, de régulation des marchés avec le règne des maquignons, l’accaparement de terres par les chinois, et une insécurité croissante entre malgaches (vols, feux de brousse, milices.)
 
Les programmes de développement sont parfois trop nombreux, inefficaces, parfois choquants (4X4 rutilants). Mais il note l’action positive et encourageante de l’AFDIP, avec l’appui d’AFDI, basée sur des groupes pilotes d’agriculteurs avec appui de techniciens en mobylette !
 
Le coût de l’argent est énorme et les collecteurs de denrées agricoles et encore plus les usuriers en profitent et écrasent les paysans.
 
Le SMIC est à 30€par mois
 
La population qui a doublé en 17 ans continue de croître avec la scolarisation des jeunes (80%) et la baisse de la mortalité infantile.
 
La religion, le culte des ancêtres sont des piliers de la vie en milieu rural ,50% des habitants sont catholiques ou protestants. A noter que les églises évangéliques américaines sont très présentes, notamment dans la création de grosses unités de production laitière.
 
Pour André Geffroy, grand connaisseur, Madagascar est délicieusement déprimant ; référence à la gentillesse de ses habitants.
Pour Daniel Mathiot, autre connaisseur, il y a des signes d’espoir quand il mesure par exemple l’impact des actions du père PEDRO dans les banlieues.
 
 
5- la prochaine rencontre aura lieu en Pays de la Loire au printemps prochain.

Back to top